Artisan faut-il mieux créer une EURL ou une SARL ?

Artisan peintre

Choisir son statut en tant qu’artisan n’est pas chose facile, car c’est une activité qui est soumise à de nombreux aléas et des risques. Il faut donc faire le meilleur choix possible pour protéger sa société, mais aussi soi-même en tant que personne physique. Alors quel est le meilleur choix entre le statut juridique EURL et SARL, lorsque l’on est artisan ?

Choisir l’EURL en tant que statut juridique

En faisant ce choix, l’entreprise appartient à une seule personne, et c’est à lui qu’incombe toutes les responsabilités. Mais créer une EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée), comporte aussi de nombreux avantages, il doit apporter un capital qui doit être au minimum de 1€. Mais ce n’est pas tout, en effet l’artisan sera seul à prendre les décisions, il gère comme il souhaite son entreprise et c’est lui qui reçoit la totalité des bénéfices.

De plus, il faut savoir qu’avec ce statut, le patrimoine personnel et professionnel sont totalement distincts. Mais les biens personnels peuvent être utilisés en tant que garantie, ainsi si un problème de gestion ou de créance subvient, cela permettra de couvrir les frais.

C’est le statut idéal pour débuter l’activité, il assure une certaine crédibilité, permet de préparer l’avenir, de penser à de nouveaux investissements et pourquoi ne pas prévoir de changer de statut et intégrer des associés dans son entreprise.

Faire le choix de la SARL pour son entreprise d’artisan

Si vous envisagez de créer votre entreprise avec un ou plusieurs associés, il faut choisir le statut SARL (Société A Responsabilité Limitée), qui doit au minimum géré par deux associés, qui seront soit deux gérants, soit gérant et co-gérant.

Il faut savoir qu’en fonction de votre chiffre d’affaires, votre entreprise pourrait être imposable à l’IS (Impôts sur les Sociétés) et IR (Impôt sur les Revenues). Pour profiter de ce statut vous devrez constituer un capital social, ce qui permettra de définir les responsabilités de chacun à hauteur du capital apporté.

Cependant, s’il y a infraction aux lois ou défaut de gestion, c’est le gérant de droit que vous aurez désigné, qui se sera unique responsable, c’est lui qui devra se présenter devant la justice. S’il advient qu’il doive rembourser des créanciers, des hypothèques peuvent être mises en place. Enfin, si l’un des associés souhaite faire une cessation de ses parts, il sera nécessaire de faire intervenir un commissaire aux comptes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *