Ergonomie : Comment aménager son bureau pour éviter les TMS ?

Bureau d'indépendant bien installé

Le travail de bureau, qui se fait généralement devant un écran, met le corps à rude épreuve du fait d’une posture prolongée. C’est pourquoi il est nécessaire de prévenir et limiter les effets néfastes sur la santé du travail sur écran. Posture, aménagement du poste de travail, rien n’est laissé au hasard pour réduire au maximum les risques de troubles musculo-squelettiques (TMS).

Comment rendre son poste de travail plus ergonomique ?

La première chose à faire lorsque l’on souhaite optimiser son poste de travail et le rendre plus ergonomique est d’analyser la manière dont on travaille. De là, plusieurs questions peuvent être posées :

  • Travaillez-vous la majeure partie du temps assis ou debout ?
  • Pouvez-vous régler votre bureau et votre siège en hauteur ?
  • Où placez-vous votre souris et votre clavier par rapport à votre écran ?
  • Votre écran est-il réglable ?
  • Utilisez-vous des documents papier ?

Les réponses à ces questions peuvent d’ores et déjà vous fournir les clés d’un meilleur aménagement de votre bureau et par là même, empêcher la survenue de douleurs ou limiter certaines déjà existantes.

Un poste de travail classique est composé d’un bureau, d’un siège, d’une souris, d’un clavier et d’un écran. Pour l’optimiser au mieux et travailler dans une position neutre, il est nécessaire de régler l’ensemble des éléments qui le composent.

Comment régler les éléments de son poste de travail ?

Le réglage du siège

Un siège ergonomique, tel qu’en propose la marque QBS se doit d’être réglable en hauteur et, idéalement, d’avoir des accoudoirs eux aussi réglables. Pour ajuster la position de votre siège, installez-vous au fond de celui-ci, puis réglez la hauteur de l’assise de manière à avoir vos pieds bien à plat sur le sol. L’angle à l’articulation du genou doit être de 90 degrés.

Une fois que vous avez trouvé la hauteur d’assise idéale, réglez la hauteur et l’espacement des accoudoirs afin que vos bras soient relâchés et proches du corps. Si vous n’avez pas d’accoudoirs ou que ces derniers ne sont pas réglables, rapprochez votre fauteuil de votre bureau et posez vos avant-bras sur le plan de travail. La position doit être neutre et vos épaules ni trop hautes, ni trop basses, afin de ne pas solliciter vos cervicales.

Le réglage du bureau

Idéalement, votre plan de travail doit être réglable en hauteur et offrir une surface suffisante pour que vous puissiez y être libre de vos mouvements et accéder facilement aux documents et accessoires dont vous avez besoin dans l’exercice de vos fonctions.

Certains bureaux ergonomiques permettent d’alterner entre le travail en position assise et debout, via des réglages manuels ou électriques. À noter que si vous travaillez debout, les recommandations concernant la position de l’écran par rapport à vous sont identiques à celles en position assise.

Le réglage de l’écran

Un écran mal réglé peut être source de douleurs au niveau des cervicales, des épaules et du dos, ce qui contraint l’utilisateur à adopter une autre posture, souvent trop sollicitante, sur la durée. Afin de ménager le cou en permettant une position neutre, il est conseillé de régler votre écran de manière à ce qu’une fois assis droit dans votre siège, votre regard tombe naturellement sur le quart supérieur. Ce réglage en hauteur a aussi pour avantage de réduire les divers signes de fatigue visuelle (picotements, assèchement des yeux, rougeurs, maux de tête, etc.).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *